Août 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier

Les posteurs les plus actifs de la semaine


Crée un scénario à partir d'une licence

Aller en bas

Crée un scénario à partir d'une licence Empty Crée un scénario à partir d'une licence

Message par Lordjerrel le Lun 17 Juin - 20:45

Qui parmi nous n’a pas déjà eu envie d’adapter un scénario issu d’une œuvre pour sa prochaine partie de jeu de rôle ? Malgré le fait que cela semble facile au premier abord, on finit assez vite par se demander comment nous allons bien pouvoir nous y prendre pour le faire correctement et quelles questions nous devrions nous poser.

L’INTRIGUE EST ELLE ADAPTEE AU JEU DE ROLE ET A MA TABLE ?
Certaine histoire sont plus propices que d’autre à une adaptation en jeu de rôle. Il sera plus facile d’adapter une histoire basée sur l’action et un objectif clairement identifiable qui ne dépendra pas de la bonne volonté de vos joueurs, plutôt que d’adapter une histoire basée sur une intrigue complexe, les relations entre personnages ou une romance.
Ensuite, il faut prendre en compte la cohérence de votre jeu de rôle avec l’intrigue que vous voulez adapter. Le système de jeu peut-il supporter pareille adaptation, pouvez vous retranscrire les Pnj important dans votre univers ? Il sera par exemple plus facile d’adapter de la sf vers de la sf, mais de la sf vers du med-fan et inversement, c’est un tout autre travail. Si cela semble trop ardu de tout adapter, il peut être préférable de prendre simplement les éléments transposables et de broder autour une nouvelle intrigue plus cohérente avec votre univers de jeu.
De plus, il faut prendre en compte l’appétit de vos joueurs pour l’histoire que vous allez développer. Ce n’est pas parce que cela vous plait que cela leur plaira. Si l’alchimie ne prend pas, vous allez rapidement vous retrouver avec une histoire plate qui risque fortement de ne pas avancer dans la direction prévue … Si vous adapter l’intrigue du Seigneur des anneaux et que vos joueurs revendent « l’anneau » dans la première ville traversée pour acheter un meilleur équipement, votre travail aura été inutile. Prenez donc un moment pour analyser la viabilité de votre projet avant de l’entamer.

QUEL EST VOTRE OBJECTIF ?
Il est également important de définir dès le début l’objectif que vous vous fixez par rapport à l’œuvre d’origine. Allez-vous adapter quelques éléments de l’œuvre ? L’intégralité de son intrigue ? Son univers ? Son intrigue et son univers ? Voulez vous être totalement fidèle à l’oeuvre ? Faire revivre quelque situation que vous avez aimée dans l’œuvre ? Ou simplement passer un bon moment avec vos amis autour d’une intrigue qui vous a plu ?
Clarifier votre objectif vous évitera certains pièges lorsque vous adapterez l’histoire. Cela vous aidera à choisir ce que vous désirez garder ou non, et ce qui est important de ce qui ne l’est pas. Une fidélité totale à l’œuvre peut vous bloquer lors de la conception et lors de votre partie, car vous risquez de faire de vos joueurs les spectateurs de leurs propres histoires. Ils sont autour de la table pour jouer un rôle, et non pour se faire raconter un livre ou un film.

QUEL CADRE, QUEL DECOUPAGE ?
Il est important de se poser la question de la longueur de l’œuvre que l’on désire adapter : un épisode de série peut facilement devenir un one-shot, mais un film risque rapidement de se transformer en campagne de quelques scénarios, quant à adapter un livre … Plus l’œuvre sera longue, plus son adaptation sera difficile, mais surtout, du fait de la nature même du jeu de rôle, l’intrigue risque rapidement de sortir des rails de l’œuvre d’origine, vos joueurs n’ayant pas les mêmes réactions que les personnages de l’œuvre. Il est donc souvent préférable de reprendre uniquement la situation initiale, l’élément perturbateur, quelques scènes clés et de laisser l’histoire suivre son cours au fur et à mesure des décisions de vos joueurs, plutôt que de conserver l’intégralité du déroulement de l’intrigue d’origine.

ANALYSER LES ELEMENTS DE VOTRE INTRIGUE POUR LES ADAPTER

LE CADRE SPATIAL :
Le cadre spatial requiert une attention particulière. Même s’il peut être assez limité comme dans le cadre d’un scénario de type linéaire, vous devez absolument avoir une vue d’ensemble de l’environnement dans lequel se passera votre scénario. Il est assez courant dans les œuvres de ne voir que quelques lieux spécifiques, mais vos joueurs eux vont arpenter ces lieux et pas seulement voir une ou deux pièces. Vous devez donc être capable de meubler l’environnement de lieux et de transformer l’espace discontinu de l’œuvre en un espace continu et explorable par vos joueurs.

LE CADRE TEMPOREL :
Les dates importeront souvent peu, mais parfois, pour des raisons de cohérence, cela peu avoir une grande importance. Par exemple, une histoire se déroulant dans une ambiance de froideur et d’isolement en plein hiver, nécessitera sûrement de conserver ce cadre d’hivernale.
Pour ce qui est de la durée, il est facile dans une œuvre de créér une discontinuité temporelle de plusieurs jours, mois, années. C’est un tout autre travail dans un scénario de jeu de rôle. Les joueurs ayant tendance à jouer des personnages hyperactifs, qui ne mangent pas, ne dorment pas, ne prennent pas de vacance … Ainsi si votre intrigue suppose une longue durée, assurez vous que vos joueurs aient toujours des intrigues secondaires ou recourez à des ellipses, même si elles sont souvent difficiles à mettre en place au sein d’une table de jeu de rôle. Vous pouvez également densifier la temporalité de l’œuvre d’origine en raccourcissant les trajets ou les moments d’inaction.

L’INTRIGUE :
Pour découper facilement l’intrigue de l’œuvre d’origine, nous allons avoir besoin du schéma narratif pour distinguer :
-La situation de départ, à savoir la situation de l’univers avant que l’histoire ne débute.
-L’élément perturbateur, qui va déclencher l’intrigue et mettre le feu aux poudres. Il peut être le fait des joueurs ou de pnj.
-Les péripéties, c'est-à-dire les rebondissements de l’histoire. Vous pouvez les lister intégralement ou n’en retenir que quelqu’un. Faites bien attention, car certaines péripéties de l’œuvre d’origine dépendront des décisions des héros (donc des joueurs) et elles seront du coup bien plus incertaines.
-L’élément de résolution, qui devrait mettre fin à l’intrigue. Dans l’idéal, il devrait être plus ou moins différent que celui de l’œuvre d’origine car il sera la conséquence des choix et action de vos joueurs.
-La situation finale, qui est liée à la résolution de l’intrigue. Comme l’élément précédent, elle devrait dépendre plus de vos joueurs que de vous. Vous pouvez tenter de l’anticiper, mais elle ne doit pas être inaltérable.
N’hésite pas également à conserver des scènes clés de l’œuvre d’origine, en les adaptant à votre scénario bien entendu. Mieux vaut les prévoir, même si elles n’auront pas forcement lieu, plutôt que de les adapter à l’improviste.

LES PNJ :
Une bonne adaptation reposera également sur la bonne reprise des personnages de l’œuvre d’origine et sur leurs transformations en Pnj. Au cours de ce travail d’adaptation, si vous vous rendez compte qu’un pnj est inutile à l’intrigue, n’hésitez pas à le supprimer, de même n’hésitez pas à créér de nouveaux Pnj de votre cru tant que cela ne nuit pas à l’histoire. Ensuite, si votre univers de jeu comprend déjà un Pnj intéressant qui peut remplacer un personnage de l’œuvre d’origine, utilisez-le, vous gagnerez du temps et votre scénario gagnera en cohérence avec l’univers de votre jeu.
Les Pnj figurants, qui peuplent l’œuvre sans importance pour l’intrigue, peuvent être facilement intégré à votre univers et en prendre les codes, sans interférer avec l’histoire. Les Pnj ressources, qui sont présents pour transmettre des informations ou donner un coup de main à vos joueurs, pourront avoir un traitement plus important que les figurants. Quant aux Pnj importants, ils devront avoir toute votre attention et rester le plus proche possible de l’œuvre d’origine pour une bonne cohérence entre votre scénario et l’intrigue.
Voici quelques informations qui auront de l’importance pour adapter des personnages de l’œuvre d’origine en Pnj : Son apparence et son gimmick c'est-à-dire son signe distinctif (exemple : le gimmick de Docteur House est sa méchanceté, sa canne et son infirmité) ; Sa personnalité ; Sa place dans la société (ethnie, race, noblesse, richesse, métier etc) ; Ses motivations ; Ses capacités (caractéristiques, compétences, pouvoirs etc) ; Les informations dont il dispose ; Son rôle dans l’intrigue ; Son archétype et enfin la manière dont il rencontre les joueurs.

COMMENT IMPLIQUER LES JOUEURS ?
Adapter une œuvre demande une grande attention quant à la raison cohérente qui implique les joueurs dans le scénario. Si les personnages de vos joueurs sont créés pour votre scénario, cela est plus facile, il vous suffit de mettre certaines contraintes pour faire rentrer les personnages des joueurs dans la peau des Héros de l’œuvre d’origine, vous pouvez aussi rédiger vous-même leurs background ou faire des prétirés. Par contre dans le cas où le scénario s’insère dans une campagne déjà en cours, avec un groupe déjà constitué, c’est plus ardu, mais loin d’être impossible. S’il s’agit d’un jeu à missions comme COPS ou Knight, il vous suffit d’utiliser le cadre de jeu pour démarrer votre scénario. Rien ne vous empêchant, par la suite, de pimenter un peu en faisant découvrir aux joueurs que l’on ne leur a pas tous dit. S’il s’agit d’un jeu où les joueurs ont un but prédéfini (tuer le grand méchant, sauver l’univers, tout çà tout çà …), il vous suffit de les mettre sur la voie en utilisant leurs motivations pour débuter le scénario. Si votre jeu est un bac à sable, vous pouvez utilisez le traditionnel donneur de quête, un hasard qui fait bien les choses, ou lier le bg d’un joueur avec l’intrigue de votre scénario.

ET SI UN JOUEUR CONNAIT DEJA L’ŒUVRE ?
Si l’un des joueurs a également connaissance de l’œuvre d’origine, il serait judicieux de prendre assez de distance avec l’œuvre pour qu’il ne s'en rende pas compte, ou en la modifiant assez pour que la fin ne soit pas identique, voir surprendra vos joueurs lorsqu’ils obtiendront une conclusion différente par leurs actions. Le mieux étant de s’assurer que personne ne connaît l’œuvre d’origine avant de vous lancer dans son adaptation.



Pour conclure, n’hésitez pas à être créatif lorsque vous adapter une œuvre, et veillez à conserver une bonne cohérence entre votre scénario et votre univers suite à l’adaptation. Acceptez que les actions de vos joueurs mènent sur une autre voie que celle de l’œuvre d’origine. N’ayez pas peur d’adapter l’histoire de l’œuvre à votre scenario et non d’adapter votre scenario à l’histoire de l’œuvre.


Dernière édition par Lordjerrel le Ven 21 Juin - 12:21, édité 1 fois (Raison : Version corrigée par les bons soins d'Eric. Merci beaucoup à lui.)
Lordjerrel
Lordjerrel
Président de l'Asso
Président de l'Asso

Messages : 292
Age : 32
Localisation : Grenoble

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum